Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
> > Études

Études

La Fédération de pêche de l’Oise dans ses missions de protection des milieux aquatiques réalise chaque année différentes études visant à développer nos connaissances sur les cours d’eau et plans d’eau du département.

Ces études concernent aussi bien les peuplements piscicoles que les conditions du milieu dans lesquels ils évoluent. Ceci nous permet de mieux comprendre les évolutions de l’environnement et de la répartition des espèces afin de pouvoir proposer des modes de gestion et des actions de restauration les mieux adaptés.

Étude Thermique

Importance de la température

La température joue un rôle crucial dans le développement et la reproduction des espèces piscicoles. Chaque espèce possède un optimum thermique qui conditionne sa répartition longitudinale depuis la source jusqu’à la confluence.

Dans la partie amont des cours d’eau, l’espèce caractéristique est la truite fario (Salmo trutta). Son optimum thermique est compris entre 4 et 19°C. En dehors de cet intervalle, son développement est ralenti. Au-delà de 25°C et en dessous de 0°C, les conditions du milieu sont létales à cette espèce.

En aval, l’espèce caractéristique est le brochet (Esox lucius). Le développement des œufs nécessite l’accumulation d’un nombre de degrés-jours. Des températures inférieures à 6°C et supérieures à 18°C durant cette période conduiront à des retards de croissance et à une augmentation des mortalités.

Réchauffement des eaux

Dans le contexte du changement climatique, les températures des rivières sont amenées à augmenter au fil des années. Ceci peut entraîner des bouleversements dans la répartition des espèces piscicoles avec l’extension d’espèces thermophiles, qui affectionnent les eaux chaudes, comme le chevesne et la régression des espèces sensibles comme la truite fario.

D’autres phénomènes peuvent expliquer le réchauffement des rivières comme l’absence d’arbres pour créer de l’ombrage, l’arrivée d’eau issue de plans d’eau ou encore la multiplication des ouvrages transversaux.

Objectifs du suivi thermique

C’est pour suivre l’impact de ces différents paramètres que la fédération de pêche de l’Oise mène sur plusieurs années des suivis thermiques sur les différents cours d’eau du département. Les résultats obtenus permettront d’affiner les interprétations des inventaires piscicoles et de l’évolution des peuplements dans un contexte de changement climatique afin de mieux comprendre les fluctuations des populations des espèces sensibles comme la truite fario.

Méthode

Les températures sont mesurées à l’aide d’enregistreurs thermiques. Les sondes sont laissées durant une année complète dans les cours d’eau et sont surveillées régulièrement.

Rapport de l'étude thermique

Le rapport de l’étude thermique pour l’année 2016 à 2018 est disponible ci-dessous

Etude scalimétrique

La Fédération a réalisé une étude scalimétrique sur la truite fario (Salmo trutta fario) de 2015 à 2018, au départ sur le bassin versant du Thérain puis elle s’est étendue à tout le département.

La scalimétrie est une méthode permettant de déterminer l’âge d’un poisson à partir de ses écailles. En effet, les poissons ont une croissance continue toute leur vie, toutefois le rythme de croissance d’un poisson est dépendant de nombreux critères comme les saisons, la quantité de nourriture qu’il consomme, son état de santé, ses migrations. De la même manière, les écailles ont une croissance proportionnelle à celle du corps. Leur accroissement se fait par ajout de minces couches concentriques de plus en plus large.

Principe de la scalimétrie

En été, la quantité de nourriture est plus importante, les poissons grandissent plus vite. Les stries de croissance sont donc claires, fines et espacées. En revanche, en hiver, la nourriture est plus rare, la croissance est plus faible et donc les stries sont foncées, épaisses et resserrées.

Dans la pratique, chaque strie épaisse et foncée correspond à un hiver. Il suffit alors de les compter pour connaître l’âge du poisson

Loupe binoculaire

L’objectif de cette étude était de répondre à la question suivante :

La taille légale minimale de capture actuelle de 25 cm pour la truite fario permet-elle aux individus d’effectuer au moins une première reproduction ?

Pour se faire, des pêches électriques ont été réalisées afin de prélever des écailles sur des truites fario, les mesurer, les peser et prendre une photo de chaque individu de l’étude. Á la fin, tous les poissons sont remis à l’eau.

Les écailles ont ensuite étaient montées entre lames et lamelles afin d’être observées à la loupe binoculaire pourvue d’une caméra.

Écaille de truite fario observée à la loupe binoculaire

Ecaille de truite fario de 2 ans et +

Les résultats de cette étude nous indiquent qu’une truite femelle est susceptible de se reproduire pour la première fois lorsqu’elle mesure 25,2 cm (+/- 4,1 cm). Pour rappel la taille légale de capture de la truite fario est de 25 cm dans l’Oise. Toutefois, la maille ne protège que partiellement les individus. Un certain nombre d’individus ne se sont pas encore reproduit à cette taille.

Pour plus d’infos, les comptes rendus de ces études sont disponibles ci-dessous :